Avec l’apparition des nouvelles technologies et les médias sociaux, Il semble que la télévision, la radio et les journaux sont devenus une génération ancienne, d’où l’émergence du terme « médias classiques » par opposition aux médias numériques modernes. Alors, est ce vrai que les médias numériques ont tué la consommation des médias classiques ?

 Certes, l’accès à l’information via les médias numériques est plus facile pour le consommateur ; la plupart de la nouvelle génération (appelée également génération Y des Millennials » privilège recevoir l’information des Smartphones, Ipads, kindles que des journaux et des chaines TV.

Les médias classiques n’offrent pas aux consommateurs la possibilité de choisir l’information dont ils ont besoin. Ainsi, le consommateur préfère Internet parce qu’il se sent plus libre de chercher ce qu’il veut, quand il veut. Aussi jouit-il de la diversité et la richesse qu’offrent les médias numériques à ses consommateurs.

Ceci parait très logique, mais ce qui est étonnant c’est que les médias classiques continuent d'offrir une belle résistance face à la montée inexorable des médias numériques ; En France par exemple, Les médias classiques restent majoritaires avec 73,6% des contacts médias et multimédias dans le activités médias.

Cette dominance s’explique par la recrudescence du phénomène de « media meshing » ;70 % des consommateurs utilisent les médias numériques tout en continuant à s’intéresser aux canaux traditionnels en arrière-plan. Les consommateurs les plus importants et les plus influents adoptent un comportement multitâche en termes de consommation des médias. Ce multi-tasking est pratiqué par 51 % des français.

Pendant qu’Internet et les loisirs numériques prennent de plus en plus une part plus importante dans la consommation des médias, les medias classiques restent intensément consommés mais s’émancipent de leur support d’origine. En effet, de son ordinateur, un consommateur a accès à tous les médias sur son PC, il peut regarder la télévision, lire son journal, écouter la radio et jouer à des jeux vidéos. « 7,2% des personnes, soit près de 4 millions de Français, ont utilisé la radio, la télévision et la presse en dehors de leurs supports classiques ». Ça prouve que la consommation des médias classiques a gardé le même niveau parce qu’elle a changé d’aspect.

Pour conclure, les consommateurs ont changé le support vers l’adoption d’un autre plus moderne, plus facile à utiliser. Mais ils n'ont guère cessé de consommer les médias classiques.